Archives de Tag: web

Le saviez-vous ?

Firefox

  • Le site Amazon a été baptisé de la sorte pour faire référence au fleuve qui a le plus grand débit au monde.
    Lu dans Micro Hebdo (n°756)
  • Dans The Dark Knight Rises, dernier opus de la trilogie Batman signée Christopher Nolan, on peut notamment apercevoir la magnifique ville indienne de Jodhpur et son imposant fort, Mehrangarh
Vue sur Jodhpur, la ville bleue et sur le fort de Mehrangarh

Vue sur Jodhpur, la ville bleue et sur le fort de Mehrangarh

Un chasseur sachant chasser… L’expérience Tipp-Ex

Plus facile de vivre l’expérience que de la « prononcer » !
À l’occasion de la rentrée des classes, la célèbre marque de correcteurs en tous genres, nous a offert une savoureuse campagne interactive sur YouTube.
L’expérience digitale commence par la vidéo « A hunter shoots a bear » exhortant l’internaute à choisir entre deux fins de l’histoire.
Jusque là, rien de très palpitant.
L’intérêt réside dans la possibilité d’écrire soi-même d’autres scénarii en complétant la phrase « A hunter …. a bear ».  Résultat : une cinquantaine de scénettes différentes et drôles, selon que vous choisissez les termes « sings », « dances », « kisses », etc.

TippExperience : interactif, participatif et... jouissif !

Bravo à l’agence Buzz Man pour cette campagne Rich Media sans faux pas !
À vous de jouer :

Internet 2009 en chiffres et en animation…

126 millions de blogs à travers le monde, 27,3 millions de tweets postés chaque jour sur Tweeter, 350 millions de personnes sur Facebook, 234 millions de sites web…
Tout tout, vous saurez tout sur internet en regardant cette vidéo (et aussi The Virtual Revolution !).
Ici, rien de rébarbatif.
Les trillions, billions et autres données chiffrées ou cartographiées passent comme une lettre à la poste, avec cette animation ludique et colorée… même si des doutes subsistent quant à leur fiabilité (cf le générique de fin).

Vodpod videos no longer available.

Une vidéo signée Jess3, une agence interactive, spécialisée notamment dans la « mise en page de données » et créée par Jesse Thomas.

L’histoire du web, un voyage en 3D signé par la BBC

Pour célébrer les 20 ans du fameux World Wide Web, la BBC a lancé The Virtual Revolution, un documentaire retraçant deux décennies sous influence de la Toile…
L’originalité : un explorateur du documentaire en 3D et la possibilité de remixer soi-même les “rushs” du documentaire.

Car non contente de diffuser le docu en plusieurs parties sur BBC Two, la British Broadcasting Corporation a conçu une plateforme web 3D, outil d’un nouveau genre, permettant de naviguer dans le documentaire et les sources ayant participé à sa conception (liens internet ou bonus photo et vidéo).
L’utilisateur, devant une mosaïque 3D de fichiers, peut ainsi choisir son propre parcours d’exploration, sans forcément respecter l’ordre des chapitres du documentaire.

3D Documentary Explorer

Ajoutons à cela un ingrédient très web 2.0 : le participatif… car comme l’explique le groupe, « Il serait idiot de faire un documentaire sur le Web sans impliquer ceux que le Times a désigné personnalité de l’année 2006 soit « YOU » ».
Ainsi, tout au long de la conception de cette histoire du web, les internautes ont été invités à commenter les “rushs”, apporter leur expérience, débattre autour de questions comme « La blogosphère est-elle morte ? », envoyer leurs liens ou images, participer à un concours de bandes-annonces et à un brainstorming sur le titre final du documentaire…

Laissant libre cours à la créativité, la BBC permet également à chacun de fabriquer son propre documentaire à partir d’extraits vidéos, d’interviews, d’images et d’extraits musicaux en libre accès.

Enfin, un casting prestigieux, composé d’un journaliste, d’une sociologue, du cofondateur d’Apple (Steve Wozniak), de l’inventeur du web (Tim Berners Lee) et d’un autre grand nom de la Toile, vient crédibiliser et enrichir ce documentaire « open source ».

Bref, une belle opération combinant l’instructif, le collaboratif et l’expérientiel…

Vodpod videos no longer available.

La Re_Naissance

« De la destruction peut surgir une renaissance ». Voilà ce que nous dit la nouvelle campagne de la multinationale espagnole Acciona.
Œuvrant dans les secteurs de l’immobilier, du BTP, mais aussi des énergies renouvelables, Acciona tente en effet d’asseoir sa crédibilité en tant qu’entreprise responsable.
Au service de la campagne Re_, un très beau spot filmé en stop motion et signé Marcello Burgos, une opération YouTube remarquable… et bien sûr, un site internet.
Mais l’évènement est surtout créé par une véritable intégration media/message sur YouTube: la « destruction » dans le spot sort du simple cadre de la vidéo et se prolonge sur la page YouTube. Résultat, on a l’impression que notre écran d’ordinateur s’auto-détruit !
Efficace, donc.

Re_acciona

Comme une vache espagnole

Expression très imagée mais qui symbolise à merveille la maîtrise approximative de l’anglais par certains Français…
Et qui s’appliquerait à beaucoup d’autres populations non-anglophones (voire anglophones), comme en témoigne The Speech Accent Archive, un site internet qui répertorie les accents « anglais » venus de plus d’un millier de cultures ou d’endroits différents.
Cette incroyable base de données auditive permet ainsi de comparer et d’analyser les différents accents appliqués à l’anglais parlé.
Toutes les nationalités sont passées au crible et aucune n’est épargnée !
Quand on entend un anglophone d’Edimbourg ou du Texas on a d’ailleurs tendance à relativiser…

Th Speech Accent Archive

Photomatons vintages et autres clichés…

Souvenez-vous de cette planche de 4 photos d’identités différentes… Bien plus drôle que nos actuelles photos d’identités un peu tristounes !
Or, si le Palais de Tokyo, le 104 et le Point Ephémère proposent les dernières photocabines vintages du genre, un petit site offre lui aussi la possibilité via webcam de se faire tirer le portrait à l’ancienne (et gratuitement !).
D’autant qu’avec la PhotoCabine, on se croirait dans une vraie cabine photo : les sound effects, la créa et les 4 fameux flashs participent au réalisme de l’expérience.
Les photos quant à elles ont cet aspect old school typique des vielles photos mal révélées.
Une initiative développée par le studio de production multimédia Ledjam et qui s’inscrit dans la tendance « clichés comme avant »…

… à l’instar de YearBook Yourself qui a amusé (et usé) des millions d’internautes.
Le principe de ce site façon book de promo US est lui d’affubler son portrait d’accessoires et de coiffures 50’s, 60’s, 70’s ou 90’s les plus improbables.
Un autre site qui témoigne donc de cet engouement pour le vintage et des mises en scène plus XXème que XXIème siècle.

Quant au site Poladroid, il remet au goût du jour les célèbres prises de vue sur Polaroid, grâce à une application à installer sur son ordinateur ! De quoi faire patienter les amoureux du Polaroid jusqu’à 2010, année qui signera le retour des cartouches Polaroid sur le marché.

Décidément, on arrête pas le progrès pour redonner vie aux techniques d’antan.

Photomaton et pola

Photomaton et Polaroid !

White Gold Got Milk ?

Un anti-héros engoncé dans une combinaison blanche à cape dorée, ça ne vous dit rien ?
Et pourtant, depuis un an déjà, White Gold (c’est son nom !) est devenu la star des campagnes Got Milk ? pour le collectif californien de l’industrie du lait (California Milk Processor Board)…
Le faux rocker revient cette fois sur le devant de la scène avec un opéra rock déjanté, intitulé « Battle for Milkquarious ».
Au programme, un cocktail de chansons rock, de décors surréalistes et de personnages loufoques, comme Bovina la « vache-licorne ».
Quant au scénario, rien de plus simple : il raconte les aventures de White Gold, parti à la recherche de son lait et de sa petite copine Strawberry Summers, que lui a volé le méchant Nasterious.

Bref, 20 minutes d’entertainment made in US signées Goodby, Silverstein & Partners, que vous pouvez découvrir sur le site dédié.
En parallèle, la célèbre agence a mis en place une campagne TV et un jeu concours permettant aux écoles gagnantes de financer des programmes artistiques.

On applaudit cette campagne résolument tournée vers les jeunes et qui met le fameux nectar à l’honneur.
Pourtant, on doute que tous ces efforts permettront de relancer la consommation du lait aux Etats-Unis.
Une consommation qui a chuté de 14% entre 1981 et 2006, notamment face à une surconsommation de sodas…

Milkquarious contre la Happiness Factory de Coca, quel sera le vainqueur ?

Save your logo !

Aucun droit d’image pour les animaux, mammifères ou insectes que de nombreuses marques ou institutions ont utilisés dans leur logo : Lacoste avec le crocodile, la Maaf avec le dauphin, la Baleine Bleue avec la baleine, Peugeot et Generali avec le lion, MSN avec le papillon, Côte d’Or avec l’éléphant, etc.
Mais avec Save your logo, ces marques qui ont « usurpé » l’identité d’un animal peuvent investir dans des projets de conservation de l’espèce qu’elles ont choisie comme logo.
Pour l’heure les françaises Lacoste et la Maaf ont rejoint le projet.
Les fonds collectés seront reversées au profit d’actions de conservations sur le terrain pilotées par des ONG spécialisées.
En parallèle, seront créés l’Observatoire Numérique Mondial et des applications pour téléphones portables permettant au grand public d’apporter sa pierre à l’édifice.
En bref, une initiative novatrice en faveur de la biodiversité associant fonds publics et fonds privés.

Vodpod videos no longer available.

Un Notebook qui fait aussi grille-pain !

Un notebook selon l’ancienne acception du terme, c’est un carnet sur lequel on écrit ses pensées, ses états d’âme…
Aujourd’hui, à l’ère des NTIC et du Web 2.0, un notebook est aussi un minuscule ordinateur portable, un carnet papier en moins glamour !
Une polysémie qu’Evelien Lohbeck, jeune artiste hollandaise  a mis en lumière dans un petit film, mêlant animation et éléments vidéos.
Entre le réel et le virtuel, cette étudiante à l’Académie des Arts de St Joost à Breda, nous livre un regard tout en poésie et en finesse sur cet objet polyvalent, qui se transforme tantôt en grille-pain, tantôt en photocopieuse… et enfin en book.
Puisque ce sont finalement des morceaux (bien) choisis de son travail qu’elle nous donne à voir dans cette vidéo.
Une jolie façon de donner vie à son book artistique.
A « feuilleter » avec attention !