Archives de Tag: environnement

Ecrans de veille écolos par Wunderman

L’agence Wunderman (Londres) vient de lancer The Greensaver, un écran de veille qui « transforme » les écrans en appareils énergivores.
Des images d’imprimante, de bouilloire et de micro-ondes en marche associées aux indications énergétiques de ces appareils remplacent les habituels écrans de veille. L’objectif ? Inciter les employés à éteindre leur ordinateur avant de partir le soir !

GreenSaver

Des écrans de veille à télécharger

L’initiative semble efficace puisque Wunderman affirme qu’elle économisera 58 tonnes de CO2 par an, soit 20 000 € avec l’installation de ces écrans de veille sur tous les ordinateurs de l’agence londonienne…
Alors, si vous aussi, vous souhaitez que votre ordinateur se mue en outil de sensibilisation à l’environnement, rendez-vous sur le site de l’opération et téléchargez l’application Greensaver (pour PC et pour Mac).

Publicités

On fond pour les statues de glace du WWF

Cet été, les Berlinois n’ont pu échapper à cette jolie campagne du WWF allemand, qui rappelle à tous les conséquences catastrophiques du réchauffement climatique.
Un avant goût de la conférence sur le changement climatique de l’ONU qui se tiendra en décembre prochain à Copenhague.
On adore : simple, beau et plutôt écolo !

Statues-glace-berlin_pics_809

Un pixel noir pour sauver l’environnement…

(… ou presque !)
Installez la nouvelle application Black Pixel de Greenpeace sur votre ordinateur et vous économiserez 0,057 watts par heure.
Certes, une goutte d’eau dans l’océan… Mais si 1 million de personnes en faisant autant, 57 000 watts par heure seraient économisées.
Et pour ceux à qui les watts ne parlent pas trop, 57 000 watts équivalent à la consommation de 1425 ampoules de 40W pendant une heure.
Une initiative dans la même veine que le moteur de recherche Blackle que nous évoquions il y a quelques temps (cf post du 8 avril).
Rendez-vous sur www.greenpeaceblackpixel.org pour télécharger l’application.
Si vous n’êtes toujours pas convaincus, regardez plutôt cette vidéo.

Franchement, plus facile de voir un petit pixel de rien du tout sur son écran que d’éteindre la lumière…

Greenpeace fait aussi dans la poussière

A l’instar de l’artiste Alexandre Orion (cf post du 23 avril), Greenpeace Pologne utilise poussière et pollution pour sensibliser à la protection de l’environnement.
Une belle campagne de guérilla marketing qui se révèle être un manifeste en faveur de l’écologie et de la sauvegarde des animaux.
Son message est clair : Ils habitent dans la saleté et sont en voie de disparition
Le principe utilisé pour décliner la signature de la campagne l’est tout autant… à l’aide de pochoirs, la poussière des véhicules, murs et sols est essuyée de façon à dessiner des formes d’animaux.
Certes le travail des messagers Greenpeace s’avère plus simple et moins artistique que celui d’Alexandre Orion, mais le concept est efficace !
Là encore, un bon moyen pour faire de la sensibilisation, sans culpabilisation et sans grands discours…

Le requin Greenpeace

Le requin Greenpeace

Le réchauffement climatique version YouTube

Prenez la barre de chargement d’une vidéo YouTube, superposez une barre bleue symbolisant la montée des océans, et vous obtenez … une vidéo simple et efficace, signée GreenPeace !
Un sobre discours pour montrer le lien entre le réchauffement climatique (barre rouge) et l’augmentation du niveau des mers (barre bleue).

Des graffitis écolos

Dans la veine du « green-artiviste » Joshua Allen Harris (cf post du 7 avril), voici un graffeur atypique et engagé : Alexandre Orion.
Plutôt que de peinturlurer voire défigurer les murs ou monuments, il dépoussière les tunnels de Sao Paulo.
Muni d’un vulgaire chiffon, il efface les traces de pollution laissées par les voitures… pour finalement donner naissance à des crânes humains ! Des crânes, qui ici ne dénoncent pas forcément la mort, mais plutôt les torts causés par l’Homme à son environnement.
Une belle manière de nous faire comprendre que le vélo, c’est mieux que la voiture !

Les "Reverse graffities" d'Alexandre Orion

Les « Reverse graffitis » d’Alexandre Orion

En bonus, une vidéo qui le montre en pleine action.

Un « green artiviste »…

Derrière ce concept quelque peu nébuleux, se cache (entre autres) l’artiste Joshua Allen Harris, un new-yorkais un peu fou… qui transforme des sacs plastiques en véritables sculptures-animales, prenant vie grâce au souffle des bouches de métro !
Une façon originale de sensibiliser à la protection de l’environnement par l’art. Aucun discours moralisateur, aucune logorrhée scientifique, aucune culpabilisation…

Retrouvez les autres créatures de l’artiste, ainsi que le making-of de son oeuvre sur la WebTV CelaPartDeLà.